Section PCF Paris 13è

Section PCF Paris 13è
Accueil
 

Bienvenue à la section du PCF Paris 13ème

75 Boulevard Vincent Auriol, Paris 13e

communistes@paris13.pcf.fr
09 52 19 75 13

 
 
 

Conférence de section : Résolution des communistes du 13e

le 16 May 2011

Résolution adoptée le 14 mai 2011, par 47 pour, 3 contre et 2 abstentions. I. Une situation politique inquiétante, qui nécessite un nouvel élan politique à gauche 1) Une crise à tous les niveaux La situation de crise économique qui frappe le monde touche des pans toujours plus larges de la population européenne. Nous ne sommes pas préservés des situations grecques ou islandaises. La crise s'exprime sur le plan international. Les interventions militaires, en particulier en Libye, décidées par les puissances politiques et économiques ne laissent aucune place à la décision démocratique. La crise s'exprime aussi à l'échelle européenne, où l'extrême droite se renforce dans tous les scrutins nationaux. La place donnée au Front National en France nécessite une réponse radicale des forces progressistes, largement argumentée, qui ne se cantonne pas à une simple position de dénonciation. Nous assistons au retour des vieux poncifs de l'extrême droite, à une stratégie de tension focalisant l'attention sur les questions de l'immigration. La porosité entre la droite et l'extrême droite, ainsi que la profondeur de l'abstention dans certains territoires sont aussi des éléments de la crise politique. Très clairement, il importe aujourd'hui de briser la manipulation idéologique visant à associer systématiquement crise économique et problème de l'immigration, alors que le problème posé reste avant tout celui du vivre ensemble. De nombreuses interventions ont également souligné l'utilisation du Front National comme un outil au service d'une bipolarisation du jeu politique autour de l'UMP et du PS. 2) Des motifs d'espoir dans la période La persistance de conflits sociaux importants, touchant l'ensemble des secteurs économiques, prolonge la bataille idéologique menée pendant le conflit des retraites. Les exigences fortes sur les salaires, sur la dignité au travail, si elles ne trouvent pas encore un débouché politique, sont autant de preuve que la nécessité du dépassement du système capitaliste est largement partagé par une partie de la population. La profondeur et l'implication populaire durable, à l'origine des révolutions du monde arabe, même si l'issue en est encore incertaine, montre une volonté de changement radical, sur la démocratie et les questions sociales. De nombreux camarades ont également exprimé leur satisfaction à la lecture des derniers résultats des cantonales, apportant la preuve que la stratégie du Front de Gauche et les idées communistes, et plus largement celles d'une rupture avec les logiques du profit et de l'exploitation, sont au cœur de la gauche, nous plaçant dans une position de reconquête politique. II. Une ambition : s'adresser à la majorité L'actualité récente nous a, malheureusement, donné de nouveaux exemples de la crise démocratique majeure que nous traversons. Le rapport de la Fondation Terra Nova, en délaissant les classes populaires jugées inaptes à toute construction politique, entérine la dérive d'une partie de la social- démocratie vers une gauche d'alternance, délaissant le combat contre toutes les inégalités pour ne plus adopter qu'un progressisme de façade. À l'inverse, nous considérons qu'il ne peut y avoir avancées sociales, politiques, démocratiques, écologiques, qu'en pariant sur l'association des masses qui aujourd'hui paient la crise. Le travail a déjà été engagé avec le Front de Gauche, mais la question d'une nouvelle étape dans ce rassemblement reste entière. Nous ne voulons pas alors nous mettre dans une position à courte vue qui consisterait à se compter, mais au contraire de donner au peuple les moyens de compter. La vigueur, et la volonté d'en découdre, qui s'expriment dans les mouvements sociaux, avec certains succès, doit trouver un débouché politique qui lui fait aujourd'hui largement défaut. Nous nous engageons alors pleinement dans une démarche populaire, qui doit valoriser les nouvelles pratiques politiques en rupture avec la Ve République. Cela nécessite le renforcement d'une dynamique populaire en lien avec les initiatives, les victoires et le travail de nos élus. Cela nécessite aussi de nous donner les moyens d'investir toutes les friches politiques ou syndicales qui restent un terreau fertile pour les idées nationalistes et xénophobes. Dans ce cadre, l'offre politique nationale proposant la poursuite et l'élargissement du Front de gauche a reçu un accueil très largement favorable. Cet élargissement doit prendre forme dans l'association concrète de forces qui partagent nos objectifs et aussi, et surtout, de citoyen-ne-s qui se reconnaissent dans notre projet. La proposition de candidature de Jean Luc Mélenchon, après discussions et débats, est soutenue largement par la majorité des communistes présents à la conférence, qui insistent surtout sur le travail politique essentiel et l'apport déterminant des communistes dans la bataille législative et présidentielle. Le projet est, selon nous, encore largement à améliorer et préciser. Il est conçu comme une base de travail, perfectible, réajustable en permanence à la lumière des défis qui nous sont posés. Plusieurs thèmes ont aussi été évoqués comme insuffisamment traités et qui nécessite des approfondissement, en particulier les questions de l'université et de la recherche, mais aussi les problèmes posés par la crise du logement, tant sur le plan du logement social que des petits copropriétaires. III. Le XIIIe arrondissement : une ambition de reconquête pour passer un cap dans le rassemblement et répondre aux urgences sociales Les communistes du 13e arrondissement ont souligné le travail politique intéressant mené cette dernière année dans notre arrondissement. Les quatre débats publics avec le Front de Gauche 13e, associés à un renforcement important (24 adhésions depuis 2010) et à un renouvellement fort de nos instances de direction sont les marques d'une volonté de reconquête politique dans notre arrondissement. Le travail engagé sur la prise d'initiatives et de responsabilité reste encore à poursuivre dans les prochains mois. Nous nous engageons également dans un travail renforcé au niveau local. Il nous faut encore travailler aux réponses sur les problèmes concrets dans les quartiers, en ciblant davantage les espaces où nous intervenons, les lieux de discussions, les endroits où notre présence est indispensable et efficace. Ce travail très local peut s'appuyer sur le renforcement et le redéploiement des cellules, poursuivant le travail engagé depuis 1 an, soutenu par un matériel innovant en direction des populations que nous souhaitons toucher. La bataille politique et la campagne doivent permettre d'ouvrir le débat, le champ politique à une majorité toujours croissante de citoyen-ne-s. Pour cela, il sera utile de réfléchir aux outils utilisés dans la campagne. En plus de nos actions militantes traditionnelles, qui nécessitent un retour permanent sur ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas, nous voulons mobiliser les capacités militantes en innovant au cours de cette campagne, tant au niveau de nos prises en contact avec la population qu'à l'aide d'une diversification de nos matériels de communication, et ce de façon à ajuster en permanence ce que nous produisons avec la bataille politique à mener. Les Conseils de quartier sont aussi des leviers pour mener la bataille politique. Si nous avons réussi à renouveler une partie des militants présents dans les 8 conseils de quartier du 13e, nous allons mettre en place un système de suivi, associant les élus et les responsables de la section. Sur le plan général, nous allons travailler à un élargissement du Front de gauche, pour donner une réelle assise populaire au Front de gauche. Cet élargissement ne se résume pas selon nous au regroupement de Partis et mouvements progressistes, il nécessite surtout un travail large sur nos réseaux, associatifs, syndicaux, etc pour leur permettre de s'engager pleinement dans la campagne. Des rencontres avec l'ensemble des militants engagés dans l'arrondissement auront lieu dans les prochains mois. Nous voulons faire des législatives un symbole de notre démarche politique de rassemblement, en les reliant en permanence à la campagne présidentielle et aux urgences politiques, sociales, écologiques et économiques auxquelles nous devons faire face. Conférence de section PCF Paris 13e 13 et 14 mai 2011 Présents à la conférence : 64 communistes, dont 47% en activité, 5% d'étudiants et 48% de retraités.